14.1 Stratégies d'écriture

14.1.9 L'interview

Une interview ou entretien est un texte journalistique publié dans un journal, magazine ou revue. L’objectif est celui de faire connaître l’expérience, le point de vue d’un expert ou un personnage connu dans le domaine. Dans le cadre de la langue B on peut aussi vous demander de rédiger la transcription d’une interview qui a été transmise à la radio ou qui a fait partie d’une émission télévisée ou de réaliser le compte-rendu de l’entretien, ce qui renvoie aux stratégies d’écriture du compte rendu que vous trouvez à la page 14.1.12. Il s’agit dans ce cas de rapporter au discours indirect en mettant en valeur des citations importantes de l’interview.
Dans le cas d’une interview  les conventions à soigner sont simples :

Les conventions

  • (le nom du journal et éventuellement de la rubrique)
  • le titre de l’interview
  • l’auteur/journaliste qui interviewe
  • présentation de la personne interviewée
  • questions du journaliste
  • réponses de la personne interviewée
  • conclusion du journaliste et remerciements éventuels

Indices textuels de l'article

  • on utilise le vous sauf si la personne interviewée est un camarade (tu)
  • on utilise un ton objectif et le style direct
  • on emploie le français courant
  • on emploie un style journalistique
 

Exemple d'entretien

Entretien : un réfugié palestinien en Europe
Par Daphné Girault | 2 novembre 2015Crise(s)
Nedal Ahmed est avocat. Il est Palestinien. En 2014, il a fui Gaza et est venu trouver refuge en France. Depuis fin 2014, il est en attente de la décision de l'OFPRA. Il a accepté un entretien avec notre journaliste afin de débattre de la question des réfugiés en Europe en illustrant son point de vue par son expérience personnelle.

Journaliste: Que signifie venir se réfugier en France ? 

Nedal Ahmed : Tout d’abord, je n’ai pas choisi de venir en France. Un passeur m’a permis de venir jusqu’ici. C’est en fait la seule possibilité que j’avais pour fuir la guerre. Si j’avais eu le choix, je serais peut être allé en Allemagne ou en Suède car j’y ai des amis. Au début, j’ai été aidé par la Croix rouge, puis par France Terre d’Asile après avoir obtenu l’autorisation de rester sur le territoire français. J’ai eu la chance d’avoir un lieu où me loger alors que beaucoup d’autres ne pouvaient, faute de place, être logés dans un foyer. J’en connais qui ont dû dormir pendant un ou deux mois dans la rue ou à l’aéroport. En France, les conditions d’intégration sont difficiles : les points positifs sont que des organisations nous prennent en charge.

Journaliste : Vous vivez en Europe depuis plus d’un an, votre vision de l’intégration a-t-elle changé ?

Nedal Ahmed : Oui, ma vision a beaucoup changé. Passés les premiers mois difficiles où j’ai fait beaucoup d’effort pour apprendre le français et m’intégrer, je me rends compte qu’on ne veut pas nous intégrer. Rien n’est fait pour nous aider. Pas de vrai cours de langue, pas de formations, pas de rencontre avec des Français à part avec des fonctionnaires qui nous renvoient à notre statut d’étranger. Il n’y a pas de prise en compte humaine individuelle, on est un numéro. Il faut comprendre que beaucoup de réfugiés du Moyen-Orient sont des gens diplômés ou des commerçants. Avant la guerre on avait une certaine considération sociale. Ce sont des gens ouverts, ayant des capacités intellectuelles et possédant un capital. Ceux qui n’ont pas cette ouverture d’esprit ou les moyens ne veulent pas fuir en Europe, ils vont au Liban, en Jordanie ou en Turquie.

Journaliste : Certaines personnes pensent que l’Europe ne peut accueillir plus de réfugiés. Quel est votre avis ?

Nedal Ahmed : Ce n’est pas la place qui manque en Europe, c’est le manque de cœur. Et puis je ne comprends pas bien, on ne vient pas faire du tourisme, ce n’est pas par caprice qu’on vient ici. On cherche juste à vivre dignement en paix. Les pays arabes dans la grande majorité sont en guerre ou ne respectent pas les droits de l’Homme, alors lorsqu’on a les moyens, on vient en Europe.

Journaliste: Que répondriez-vous à ceux qui perçoivent les réfugiés comme une potentielle menace pour la stabilité polico-économique ainsi que pour l’identité culturelle de l’Europe ?

Nedal Ahmed : Je leur dirais qu’ils manquent gravement d’humanité. On n’est pas sur la même échelle : la vie humaine n’a pas à être comparée à un travail. Les médias ont tendance à relayer l’idée qu’on va prendre le travail des gens. Quant à l’idée qu’un musulman va forcément venir avec trois femmes et 12 enfants, c’est un préjugé imbécile. Chez nous c’est permis mais extrêmement rare. Et puis nous venons de lieux avec une histoire incroyable. On n’a pas toujours été en guerre ! Ici beaucoup de personnes souffrent d’inégalité, d’indifférence et d’une matérialité superficielle omniprésente. Les réfugiés du Moyen-Orient, qu’ils soient croyants ou non, peuvent apporter une certaine spiritualité, une générosité, une solidarité et du respect. La possession matérielle en Europe est très importante. C’est bien mais cela crée beaucoup de frustration, il y a des valeurs plus nobles dont les gens manquent. Ici encore, les médias jouent un rôle important. J’entends parfois « vous n’êtes pas un arabe comme les autres ». Je crois qu’ils s’aperçoivent simplement que l’on ne correspond pas à l’image transmise par les médias. Alors au lieu de remettre en question la perception commune de l’ « Arabe », ils me déclarent différent.

Journaliste: Merci pour votre témoignage important. Je vous souhaite plutôt un avenir différent ! 

 

Image 14.1.9b – L'entretien

Le lexique de l'interview

Le titre de l'interview

Si l’interview est publiée dans le jounal de l’école il faut préciser le nom du journal et éventuellement de la rubrique
  • Le journal du lycée.../ La gazette de....
  • rubrique diversité à l’école
  • rubrique santé jeune
  • rubrique l’idée écologique de la semaine/du mois...

La présentation de l'interviewé

Elle doit être captivante car elle donne envie de lire l’article. Il peut reinsegner sur le CV ou tout simplement renvoyer à un expertise ou expérience directe de la personne intérrogée.

Les questions du journaliste

Il est souhaitable de poser les questions en ordre thématique en abordant les aspects intéressants du sujet.

Les réponses

La personne intérrogée repondra aux questions posées et ses déclarations seront mises en avant.

La conclusion

Quelques mots du journaliste qui jalonnent l’interview et remercie la personne intérrogée pour son intervention et contribution.
L’interview est signée par la formule :
propos recueillis par .....( nom du journaliste)

Production écrite: propositions de sujets dans le cadre de l’épreuve 2:

Écrivez de 250 à 400 mots

option diversité culturelle

1. Dans le cadre de vos heures de CAS vous avez rendu vos services auprès d’un Centre de demandeurs d’asile politique de votre ville. Choqué(e) par leurs histoires vous trouvez utile proposer un témoignage dans le journal de l’école. Rédigez l’interview qui y sera publiée.

option coutumes et traditions

2. Pendant la semaine de « Tradition d’ailleurs » célébrée dans votre lycée vous proposez une interview à un nouvel élève pour qu’il partage les traditions et coutumes de sa culture d’origine. Le texte de l'interview sera publié dans le journal scolaire.

option santé

3. Vous avez interviewé un(e) diétologue spécialisé(e) dans le domaine de la malbouffe. Vous rédigez l’interview pour la rubrique « Santé jeune » du journal de l’école.

option sciences et technologies

4. Votre lycée est de plus en plus lancé dans le numérique, vous interviewez le responsable du departement technologique pour acquérir des informations sur les développements récents et publiez le texte de l’entretien sur le journal scolaire.

option loisirs

5. Rédigez le texte de l’interview que vous allez faire au meilleur athlète de l’école. L’entretien sera publié dans le bulletin mensuel de l’école.

Image 14.1.9aImage 14.1.9a

À télécharger

Texte L’entretien

Conseils de rédaction

Avant de rédiger il vaut mieux définir le thème de l’interview, trouver un fil conducteur, mettre en valeur les propos de la personne intérrogée. Il faut éviter les questions fermées, dont les réponses ne peuvent être que oui ou non ou, si elles sont inévitables, il faut relancer tout de suite par une autre question comme Pourquoi ?

Il ne faut pas non plus oublier de remercier la personne qui a accepté d’être interviewée et lui confirmer que vous lui enverrez une copie du journal de l’école.

Image 14.1.9c

Mots-clés

  • interview
  • entretien
  • journaliste
  • personne interviewée
  • titre
  • Présentation
  • propos recueillis par
  • transcription
  • conclusion
  • remerciements
  • registre courant
  • journal de l ‘école
  • magazine
  • revue specialisée
  • rubrique