14.1 Stratégies d'écriture

14.1.15 La dissertation

Une dissertation est un exercice de rédaction qui consiste à conduire un réflexion personnelle et argumentée à partir d’une problématique issue du programme de langue B. En France pour le bac la dissertation est issue d’un sujet philosophique, historique ou littéraire. Les compétences qu’il faut développer sont :

  • être capable d’analyser un sujet de dissertation et de dégager la problématique soulevée
  • être apte à mobiliser des connaissances
  • maîtriser des techniques d’argumentation
  • savoir mener une réflexion personnelle
  • savoir rédiger un plan dialectique (thèse/antithèse/synthèse), analytique ( descriptif d’une situation ou explication : analyser les causes et les conséquences),
    thématique (présentation ordonnée et progressive des différents aspects ou facettes d’une même question)

Dans le cas de la dissertation  les conventions à soigner sont simples :

Les conventions

  • l’introduction
  • le développement
  • la conclusion

Indices textuels de l'article

  • on utilise un ton objectif
  • on utilise le nous (pluralis maiestatis), la forme impersonnelle, le on, le je ( à éviter)
  • on emploie un registre soutenu
 

Exemple de dissertation

Une culture mondiale unique est-elle une menace ou une chance pour le citoyen ? Discutez.

L’analyse des termes clé du sujet conduit à s’intérroger sur les liens entre une culture mondiale unique, la mondialisation et les citoyens du monde. La mondialisation, recouvre l’ensemble des phénomènes économiques, politiques, culturels ou technologiques conduisant à une intégration croissante à l’échelle mondiale. Force est de constater que jusqu’à une période récente, la mondialisation était un fait des économistes, alors que aujourd’hui affecte la sphère culturelle.
   Le sujet pose le problème de l’influence de la mondialisation sur les citoyens. Cela ne semble réduire la question d’une possible culture mondiale unique qu’à des effets pervers ou des profits pour le citoyen. Le sujet permet de s’intérroger sur la place du citoyen du monde par rapport à ce phénomène. Le subit-il ? En est-il acteur ou opposant ?
   Il convient d’entrer dans ce débat en abordant dans un premier temps le rapprochement entre cultures dû à la facilité d’accès aux connaissances, dans un deuxième temps à la généralisation et diffusion de la communication et de l’information pour autant limitées dans certaines régions de la planète et enfin examinant les conséquences de cela.

  Le citoyen d'aujourd'hui connaît probablement mieux le monde que ses ancêtres. Le « village global » est devenu réalité grâce à la transmission simultanée des informations. L'immédiateté de l'information est une caractéristique forte des médias actuels. CNN, par exemple, est une chaîne de diffusion mondiale. Lors de sa création, elle a marqué un tournant dans la diffusion des informations 24 heures sur 24 à l'ensemble de la planète.
  Dans le même ordre d'idées, les grandes manifestations sportives mondiales comme la Coupe du monde de football ou les Jeux olympiques rassemblent les peuples à travers une passion commune.
   En outre, la mondialisation offre à tout individu la possibilité de se rendre dans n'importe quel point de la planète grâce à la révolution des transports, notamment aériens. Les distances-temps ont été raccourcies et les sociétés du monde sont de plus en plus en contact. La mondialisation rapproche les sociétés et les cultures. Le citoyen a par exemple plus qu'autrefois accès à des cultures diverses. On peut voir dans nos salles de cinéma des films chinois, indiens, mais surtout américains. La télévision diffuse, à travers les séries ou les documentaires, des modes de vie différents. Cela dit, les effets pervers d'une telle mondialisation ne sont pas des moindres.
La diffusion mondialisée de l'information et la généralisation de la communication à l'échelle de la planète n'exclut pas la mise à l'écart de certaines populations, de certains pays. médiatique. L'Afrique sahélienne semble, de ce point de vue, mise à l'écart de la mondialisation.
Par ailleurs, la mondialisation culturelle est souvent dénoncée comme dispensatrice de modèles culturels dominants, ce qui se traduit par la prééminence des productions cinématographiques et des modes de consommation venus d'outre-Atlantique. La mondialisation conduit ainsi selon certains auteurs à l'« américanisation » des modes de vie.

    Ainsi, la diffusion d’une culture mondiale unique semble être à la fois un avantage pour l’élargissement des connaissances qui en découle  que une menace pour la diversité culturelle de la planète.
   Le citoyen voit se développer des modes de vie uniformisés, des habitudes de consommation communes et des modèles culturels dominants. Aujourd'hui, on mange Mac Donald's et on boit Coca-Cola partout dans le monde. Avec l'émergence de nouveaux espaces économiques, en particulier asiatiques, qu'en sera-t-il demain ?

Image 14.1.15b – La dissertation

Le lexique de la dissertation

L’introduction

Il s’agit essentiellement d’une « entrée en matière » dans laquelle on donne le contexte de la problématique. On peut éventuellement faire une citation et nécessairement reformuler la problématique soulevée. En suite on fait l’annonce du plan en évitant des phrases trop lourdes.
Nous allons d’abord analyser ..., en suite dégager..., finalement faire le bilan....
Dans un premier temps…. Dans un second temps… Dans un troisième temps…
- Pour commencer… Par la suite… Pour finir…
- Tout d’abord… Puis… Enfin…
- Nous examinerons dans un premier temps… / On examinera…
- Nous verrons que… / On verra que…
- Nous étudierons (tel aspect)…
- Nous montrerons que… / Il sera montré que…
- Nous analyserons...

Le développement

Il se compose de trois parties, chacune commence par un alinéa.
Chaque partie implique un argument étayé d’exemples robustes ( au moins deux). 
Une des trois partie peut prendre en compte le(s) contre-arguments qui autrement pourraient être pris en compte lorsque on présente les idées.
S’il ne s’agit pas d’un plan dialectique ou critique, il faut tout de même nuancer à l’aide de mots de transition.

La conclusion

C’est une récapitulation de vos propos, il s’agit de dresser le bilan en exposant brièvement les conclusions auxquelles vous êtes parvenus. En bref, il faut fournir la réponse à la question proposée dans l’introduction.
Il est important aussi d’ouvrir la porte à une autre réflexion ou d’élargir le camp de la problématique proposée en soulignant pour autant que cela ferait objet d’une autre dissertation.
En conclusion, nous avons vu que...
En définitive il apparaît que...
Pour conclure on pourrait dire que...
Finalement, nous avons montré que...

Production écrite: propositions de sujets dans le cadre de l’épreuve 2:

Écrivez de 250 à 400 mots

option diversité culturelle

1. La langue est le canal d’expression privilegié d’une culture. Discutez cette affirmation.

option coutumes et traditions

2. «À l’heure actuelle les traditions sont mortes ou agonisantes ». Discutez. 

option santé

3. Chez les ados le souci de l’apparence et de l’image tourne à l’obsession. Discutez.

option sciences et technologies

4. Les nouvelles technologies sont tout autant attrayantes que dissuasives pour les plus âgés. Discutez.

option loisirs

5. Les jeunes lisent toujours mais pas des livres. Discutez cette réflexion de Sylvie Octobre, journaliste de Le Monde.

Image 14.1.15a

Conseils de rédaction

Évitez le mélange du nous et du on. Suivez le plan ci-contre pour :

l’introduction :
  contexte
  problématique
  plan

la conclusion :
  résumé de ce qui a été démontré
  réponse au problème soulevé
  nouvelles approches

Image 14.1.15c

Mots-clés

  • dégager la problématique
  • délimiter la problématique
  • plan
  • dialectique/critique
  • analytique
  • thématique
  • registre soutenu
  • l’introduction
  • le développement
  • la conclusion

Image 14.1.15d

La dissertation est de grande longue le type de texte le plus complexe à aborder dans le cadre de l’épreuve de langue B. Tin Tin aussi semble rencontrer des problèmes quant à cerner son sujet !