13.2 Le travail écrit NS

13.2.3 Exemple de travail écrit NS

Lors de la préparation de la tâche et du préambule, il pourrait être utile de lire des exemples de travail écrit notés ainsi que le texte littéraire choisi par des élèves dans des sessions d’examen précédentes. Ces exemples sont accompagnés de commentaires d’évaluation qui aident à comprendre les notes attribuées. Mais avant de regarder les notes et commentaires d’évaluation utilisez vous-mêmes les critères pour évaluer le travail écrit en téléchargeant la fiche d’évaluation. Consultez ensuite les notes attribuées et comparez-les avec les vôtres.

Comment créer la une d’un quotidien ?

  • Choisissez les informations qui vous paraissent importantes, les titres et les illustrations et faites une maquette.
  • Pour la mise en page de la une, vous réfléchissez aux points suivants :
  1. Le titre du journal
  2. Le sous-titre
  3. Le logo (à modifier si vous en utilisez un d’un journal au kiosque pour des raisons de droits réservés)
  4. L’éditorial
  5. La structure en colonnes

Image 13.2.3aImage 13.2.3a

Trucs à savoir !

  • Choisissez un texte littéraire qui vous a passionné
  • Annotez les texte à l’aide d’un fluo pour voir quelles informations ont été effectivement utilisées !
  • Utilisez les procédés rhétoriques typiques du type de texte choisi : dans le cas d’un article de la rubrique fait divers, le ton objectif et le compte-rendu des faits sont incontournables
  •  N’oubliez pas de référencier tout le matériel utilisé (images, statistiques...)

Travail écrit NS exemple 1 – Préambule

     Huis Clos par Jean-Paul Sartre est une pièce de théâtre représentée en 1944. D’un seul acte, cette pièce représente le mouvement littéraire d’existentialisme ou l’homme est responsable de ses actes, de son avenir par les actions qu’il décide ou ne décide pas de prendre. Dans ce texte, les trois personnages principaux arrivent en enfer (représenté par une pièce close) l’un après l’autre. Chacun d’entre eux porte en soi un lourd secret qui les a conduit en enfer, mais qu’ils cachent. Ils se racontent en déformant la réalité des faits. L’étude de cette pièce a débouché sur la production d’une tache créative sous forme d’un article de presse reprenant un fait divers en transposant l’acte criminel d’un des trois personnages de Huis Clos, Estelle Rigault, et qui l’a conduite à sa condamnation en enfer. L’objectif de cet exercice consistait à relater l’enquête menée par la justice autour cet acte criminel ainsi que la réaction de l’opinion publique. Ceci a été rendu possible en transposant partie de ce texte littéraire en un texte écrit avec un style journalistique totalement adapté à un fait d’actualité sous la forme d’un article de presse publié sur un quotidien ayant une grande audience.

Nombre de mot : 197

Travail écrit NS exemple 1 – Texte

LA TRIBUNE DE GENÈVE 

Un corps d’un nouveau né affleure à la surface du lac Leman.

 

geneve

 

Suisse (Geneve) : 16 aout 1944 

Des policiers et des pompiers ont récupéré un corps sans vie, lundi soir vers 18 :00. Après plusieurs heures de recherche, les enquêteurs accourus sur place émettent l’hypothèse qu’il s’agit d’une petite fille de deux mois qui aurait pu être jetée dans les eaux du lac par sa mère.

Le corps sans vie d’un nouveau né, de sexe féminin, a affleuré sur le lac Leman sur le coté de Genève. Le signalement de cette découverte est arrivé à la centrale de police à la suite d’un appel de pêcheurs.

Le corps a été découvert par deux hommes qui étaient sortis en barque pour pêcher. Selon leur déclaration ils auraient vu une petite masse accrochée à des branchages laissant apparaître, de manière visible, un de ses membres supérieurs.

La police fluviale et les pompiers dépêchés sur place et qui ont été chargés de récupérer la dépouille l’ont ensuite transportée à l’institut de médecine légale de Genève pour une autopsie en vue de déterminer les circonstances et les causes de la mort.

La première hypothèse émise par les enquêteurs est qu’il puisse s’agir de la petite fille d’Estelle Rigault. Celle-ci dans un acte inexpliqué sens s’en serait débarrassée en la jetant par dessus le balcon de son habitation.

Cet épisode tragique pourrait être relié, selon les enquêteurs, au suicide par arme à feu d’un homme d’age moyen et dont le corps a été retrouvé il y a quelques jours. Avant de mettre fin à sa vie, ce dernier avait laissé une lettre manuscrite pour expliquer les raisons de son geste désespéré. Des sources proches des enquêteurs laissent entendre qu’il pourrait s’agir de l’amant de Madame Estelle Rigault, épouse d’un riche homme d’affaires et dont l’identité n’a pas été encore dévoilée.

Il semble que les amants étaient venus en Suisse pour permettre à Madame Rigault, en toute discrétion, de donner naissance à cet enfant adultérin dont elle ne voulait absolument pas. Le père, en revanche, souhaitait coute que coute garder le nourrisson.

Le voisinage interrogé, a signalé avoir, à plusieurs reprises, entendu de violents éclats de voix. Selon les déclarations du défunt père, à la suite d’une énième violente discussion, son amante se serait emparée de la petite fille et, sans que celui-ci puisse l’en empêcher, l’aurait précipitée par dessus le balcon. Après une chute de plusieurs mètres, l’enfant aurait immédiatement disparu dans les eaux profondes et gelées du lac sans que le père ne puisse lui porter secours. Rongé par le désespoir et le sens de culpabilité, le père, un professeur de tango, aurait mis un terme à sa vie en se suicidant d’un tir de pistolet dirigé vers sa tempe.

Au moment où cet article va sous presse, la mère se trouverait dans les locaux du commissariat central où elle serait soumise à une série d’interrogatoires pour vérifier ses déclarations et son alibi.

Parallèlement, les autorités judicaires ont ordonné des tests de DNA en de confirmer ou infirmer la parenté entre le nouveau né et ses deux présumés parents.

Un cortège de soutien aux familles des disparus a défilé dans les rues de la ville pour rendre hommage à cette jeune vie sacrifiée. Au même moment des associations de défense pour la vie et en faveur de la peine de mort, manifestaient devant le commissariat pour réclamer que justice soit faite. Il brandissaient des pancartes de slogans violents contre la présumée criminelle. Une messe de mémoire sera dite vendredi soir à 19 :00 à la cathédrale de Genève.

Par Florence Oddo

Nombre de mot: 600

Texte littéraire « Huis clos » de Jean-Paul Sartre scène 5

 

                                    Estelle

Je vous ai dit que je n’en savais rien. J’ai beau m’interroger...

                                    Garcin

Bon. Eh bien, on va t’aider. Ce type au visage fracassé, qui est-ce ?

                                    Estelle

Quel type ?

                                    Inès

Tu le sais fort bien. Celui dont tu avais peur, quand tu es entrée.

                                    Estelle

C’est un ami.

                                    Garcin

Pourquoi avais-tu peur de lui ?

                                    Estelle

Vous n’avez pas le droit de m’interroger.

                                    Inès

Il s’est tué à cause de toi ?

                                    Estelle

Mais non, vous êtes folle.

                                    Garcin

Alors pourquoi te faisait-il peur ? Il s’est lâché un coup de fusil dans la figure, hein ? C’est ça qui lui a emporté la tête ?

                                    Estelle

Taisez-vous ! Taisez-vous !

                                    Garcin

À  cause de toi ! À cause de toi !

                                    Inès

Un coup de fusil à cause de toi !

                                    Estelle

Laissez moi tranquille. Vous me faites peur. Je veux m’en aller ! Je veux m’en aller !

Elle se précipite vers la porte et la secoue.

                                    Garcin

Va-t’en. Moi, je ne demande pas mieux. Seulement la porte est fermée de l’extérieur.

 

Estelle sonne ; le timbre ne retentit pas. Inès et Garcin rient. Estelle se retourne sur eux, adossée à la porte.

 

                                    Estelle, la voix rauque et lente.

Vous êtes ignobles.

                                    Inès

Parfaitement, ignobles. Alors ? Donc le type s’est tué à cause de toi. C’était ton amant ?

                                    Garcin

Bien entendu, c’était son amant. Et il a voulu l’avoir pour lui tout seul. Ça n’est pas vrai ?

                                    Inès

Il dansait le tango comme un professionnel, mais il était pauvre, j’imagine.

 

                                                                                    Un silence.

                                    Garcin

On te demande s’il était pauvre.

                                    Estelle

Oui, il était pauvre.

                                    Garcin

Et puis, tu avais ta réputation à garder. Un jour il est venu, il t’a suppliée et tu as rigolé.

                                    Inès

Hein ? Hein ? Tu as rigolé ? C’est pour cela qu’il s’est tué ?

                                    Estelle

C’est avec ces yeux- là que tu regardais Florence ?

                                    Inès

Oui.

                                                           

                                                                        Un temps. Estelle se met à rire.

 

                                    Estelle

Vous n’y êtes pas du tout. (Elle se redresse et les regarde, toujours adossée à la porte. D’un ton sec et provocant :) Il voulait me faire un enfant. Là, êtes-vous contents ?

                                    Garcin

Et toi, tu ne voulais pas.

                                    Estelle

Non. L’enfant est venu tout de même. Je suis allée passer cinq mois en Suisse. Personne n’a rien su. C’était une fille. Roger était près de moi quand elle est née. Ça l’amusait d’avoir une fille. Pas moi.

                                    Garcin

Après ?

                                    Estelle

Il y avait un balcon, au dessus d’un lac. J’ai apporté une grosse pierre. Il criait : «  Estelle, je t’en prie, je t’en supplie. » Je le détestais. Il a tout vu. Il s’est penché sur le balcon et il a vu des ronds sur le lac.

 

 

Critères d’évaluation Travail écrit NS

Critère A: préambule et tâche

  • Dans quelle mesure l’élève utilise-t-il correctement le préambule et la tâche pour accomplir le travail écrit ?
    – Dans quelle mesure l’élève est-il capable de présenter clairement la tâche dans le préambule ?
    – Dans quelle mesure la tâche traite-t-elle bien le sujet ainsi que le ou les objectifs présentés dans le préambule ?
    – Dans quelle mesure le type de texte choisi est-il approprié à la tâche ?
    Remarque : le terme « rédaction créative » est utilisé pour souligner le fait qu’une dissertation (littéraire) traditionnelle n’est pas un type de texte acceptable pour le travail écrit. La qualité artistique n’est cependant pas évaluée. 

0 points

Le travail n’atteint pas l’un des niveaux décrits ci-dessous. 

1-2 points

L’élève utilise le préambule et la tâche de façon limitée, et il peut avoir partiellement accompli le travail.

L’élève a présenté la ou les œuvres littéraires, mais il a très peu expliqué le rapport entre la tâche et ces œuvres.

L’élève n’a guère expliqué son ou ses objectifs.

La tâche n’est pas une rédaction créative et elle n’a aucun rapport avec la ou les œuvres littéraires.

Le type de texte choisi ne convient pas au destinataire et à l’objectif / aux objectifs présentés dans le préambule. 

3-4 points

L’élève utilise dans une certaine mesure le préambule et la tâche pour accomplir le travail.

L’élève a parfois expliqué le rapport entre la tâche et la ou les œuvres littéraires.

L’élève a expliqué son ou ses objectifs, mais il n’a pas indiqué comment il compte les atteindre.

La tâche est une rédaction créative, mais elle n’a aucun rapport avec la ou les œuvres littéraires.

Le type de texte choisi ne convient pas totalement au destinataire et à l’objectif / aux objectifs présentés dans le préambule, et il n’est pas utilisé systématiquement dans l’ensemble de la tâche. 

5-6 points

L’élève utilise adéquatement le préambule et la tâche pour accomplir le travail.

L’élève a expliqué le rapport entre la tâche et la ou les œuvres littéraires. L’élève a expliqué son ou ses objectifs et comment il compte les atteindre.

La tâche est une rédaction créative qui est seulement parfois en rapport avec la ou les œuvres littéraires.

Le type de texte choisi ne convient pas totalement au destinataire et à l’objectif / aux objectifs présentés dans le préambule, mais il est utilisé systématiquement dans l’ensemble de la tâche. 

7-8 points

L’élève utilise bien le préambule et la tâche pour accomplir le travail.

L’élève a clairement expliqué le rapport entre la tâche et la ou les œuvres littéraires. L’élève a clairement expliqué son ou ses objectifs et comment il compte les atteindre.

La tâche est une rédaction créative qui est généralement en rapport avec la ou les œuvres littéraires.

Le type de texte choisi convient au destinataire et à l’objectif / aux objectifs présentés dans le préambule, et il est utilisé dans l’ensemble de la tâche. 

9-10 points

L’élève utilise efficacement le préambule et la tâche pour accomplir le travail.

L’élève a expliqué clairement et de façon détaillée le rapport entre la tâche et la ou les œuvres littéraires.

L’élève a clairement expliqué son ou ses objectifs et comment il compte les atteindre.

La tâche est une rédaction créative qui est toujours en rapport avec la ou les œuvres littéraires.

Le type de texte choisi convient au destinataire et à l’objectif / aux objectifs présentés dans le préambule, et il est utilisé systématiquement dans l’ensemble de la tâche. 

Criterion B: structure et développement

  • Dans quelle mesure les idées sont-elles structurées et développées efficacement ? 

    Remarque : le critère B n’est utilisé que pour évaluer la tâche. 

points

Le travail n’atteint pas l’un des niveaux décrits ci-dessous. 

1-2 points

Les idées sont pour la plupart structurées et développées de manière inefficace.

3-4 points

Les idées sont pour la plupart structurées et développées efficacement.

5-6 points

Les idées sont structurées et développées efficacement.

Criterion C: language

  • Dans quelle mesure l’élève utilise-t-il la langue de manière appropriée et efficace dans le cadre de la tâche ?
    Remarque : le critère C n’est utilisé que pour évaluer la tâche

points

Le travail n’atteint pas l’un des niveaux décrits ci-dessous. 

1-2 points

La langue utilisée est très souvent limitée.

Le vocabulaire est limité ou généralement inapproprié à la tâche.


Les structures de phrases simples sont rarement employées de façon claire.

L’élève n’utilise pas de procédés rhétoriques ou les utilise de façon inappropriée.

3-4 points

La langue utilisée est généralement adéquate.

Le vocabulaire est varié, mais il est parfois inapproprié à la tâche.

Les structures de phrases simples sont employées de façon claire, mais aucune tentative n’est faite pour utiliser des structures complexes.

L’élève utilise peu de procédés rhétoriques appropriés.

5-6 points

La langue est utilisée de manière appropriée et généralement efficace.

Le vocabulaire est varié et très souvent approprié à la tâche.

Les structures de phrases simples sont employées de façon claire, mais il y a des erreurs dans les structures complexes.

L’élève utilise des procédés rhétoriques de façon appropriée.

7-8 points

La langue est utilisée de manière appropriée et efficace.

Le vocabulaire est très varié et toujours approprié à la tâche.


Les structures de phrases complexes sont employées de façon claire et efficace.

L’élève utilise efficacement des procédés rhétoriques variés.

Exemple 1 Notes d’évaluation

Critère A Préambule et tâche

note maximale

10

note attribuée

9

Critère B Structure et développement  

note maximale

6

note attribuée

6

 Critère C   Langue

note maximale

8

note attribuée

8

  Total

note maximale

24

note attribuée

23

Exemple 1 Commentaire de la notation

Commentaires :

Critère A :

Le préambule est clair. Le lien antre la tâche et l’œuvre est établi dès les premières lignes. L’objectif est clair et le candidat justifie bien son choix de l’article de presse. Le format est reconnaissable tout au long de la tâche. Le travail est créatif et les liens avec la pièce de «  Huis clos » sont nombreux et pertinents.

Critère B :

Les idées sont bien enchaînées et développées.

Critère C :

Le langage est toujours efficace et variée. Registre et style sont bien adaptés. Les procédés rhétoriques utilisés donnent à l’article un ton d’authenticité.