2.3 Les relations internationales

2.3.2 Le patrimoine mondiale de l'humanité

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation et la culture, l’UNESCO, par son comité présente la liste des biens constituant le patrimoine mondial culturel et naturel. Pour figurer dans cette liste qui compte plus d’un millier de sites éparpillés dans le monde entier, il faut que les sites aient une valeur exceptionnelle en satisfaisant au moins un des critères.

Image 2.3.2e – La ville de Bruges, site du patrimoine en Belgique

Pour commencer...

En groupe discutez quels seraient les critères à la base de la sélection du comité international.
En suite comparez vos résultats avec ceux affichés dans la page web officielle de l’UNESCO.
Regardez aussi la vidéo ci-contre : « Expliquez-nous le Patrimoine mondial...

whc.unesco.org/fr/criteres/

Pour réfléchir...

Regardez l’image ci-contre illustrant le plan des sites du Patrimoine Mondial.

Image 2.3.2b – plan des sites UNESCO source : unesco.org

Où -y-a-t-il une concentration de sites dans le monde ? Quelle région du monde a le moins de sites ? Regardez en suite l’image ci-contre et comparez avec vos observations et anticipations.

Pour aller plus loin...

Menez une recherche sur les sites de votre pays d’origine qui ont été récemment proposés à la sélection du Comité du patrimoine, choisissez le site que selon vous mérite d’y faire partie et préparez un exposé pour le promouvoir à vos camarades. Un comité d’élèves va décider les sites qui remplissent le mieux les critères.

Vers l’oral individuel

Tour d’horizon des sites de France. Regardez les images dans la gallérie et téléchargez la fiche de travail. Lisez les légendez et associez les images aux légendes. Certaines images seront dépourvues de légende. Rédigez-la après avoir fait une recherche sur l’internet.

Vers l’oral Interactif

Écoutez attentivement l’extrait vidéo  de arte et complétez la fiche texte 2.

2.3.2a

Image 2.3.2a – Le comité

Textes et fiches à télécharger

Texte 1
Fiche de travail Word | PDF
Fiche texte 1 Word | PDF
Fiche texte 2 Word | PDF

2.3.2c

Image 2.3.2c – L'Unesco

Lexique thématique

  • site
  • valeur
  • héritage
  • exceptionnel
  • époustouflant
  • monument
  • ruines
  • site archéologique
  • site antique
  • préservation

2.3.2d

Image 2.3.2d – Qu’est-ce qu’on valorise ?

Profil de l’apprenant

Chercheurs, ouverts d’esprit et informé : L’apprenant cultive sa curiosité et ses capacités de recherche. Il porte aussi un regard critique et ouvert sur le monde  tout en acquérant des connaissances plus approfondies.

2.3.2f

Image 2.3.2f – Le plan des sites du Canada

Théorie de la connaissance

Pourquoi le Patrimoine du monde est à préserver ? Peut-on le comparer à la mémoire de l’humanité ?

Production écrite

Rédigez une brochure illustrant les sites de votre pays d’origine. Comment? Consultez la page 14.1.10 pour réviser les stratégies d’écriture de la brochure.

Section B niveau supérieur

« Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.». Discutez cette affirmation en exprimant votre point de vue en 150 à 250 mots.

Texte 1 – Pourquoi la destruction des monuments est-elle un crime ?

Pourquoi la destruction des monuments est-elle un crime ?
recueilli par Sabine Gignoux, 2016

Pour la première fois, un homme est poursuivi par la Cour pénale internationale pour des crimes de guerre qui concernent des attaques contre des édifices religieux et des monuments historiques. Soupçonné d’avoir dirigé la destruction des mausolées de Tombouctou en 2012, le djihadiste malien Ahmad Al Faqi Al Mahdi comparaît devant la CPI, qui doit déterminer si les preuves sont suffisantes pour ouvrir un procès. Mechtild Rossler, directrice de la division patrimoine et du centre du patrimoine mondial à l’Unesco, explique cette procédure.

En quoi la destruction des mausolées de Tombouctou peut-elle être considérée comme un crime ?

Mechtild Rossler : Il y a eu, depuis mai 2012 à Tombouctou, des attaques très violentes et répétées contre le patrimoine culturel de cette ville. Quatorze des seize mausolées de saints musulmans classés au patrimoine mondial de l’Unesco ont été détruits et 4 200 manuscrits anciens de l’Institut Ahmed-Baba ont été brûlés. Environ 350 000 autres manuscrits, qui se trouvaient en grand danger, avaient heureusement pu être évacués par la population vers Bamako.

Ces destructions ont représenté un préjudice énorme et pas seulement pour le patrimoine. C’est l’identité culturelle et spirituelle de tout un peuple qui a été atteinte. En cela, ces destructions constituent bien un crime. La convention internationale de la Haye (1954) sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé prévoit d’ailleurs que leur destruction puisse être assimilée à un « crime de guerre ».Par ailleurs, les sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco sont protégés par la Convention de 1972 qui a été ratifiée par 191 pays. Si un site est menacé, l’humanité tout entière se doit donc de réagir. Le conseil de sécurité des Nations unies a d’ailleurs adopté plusieurs résolutions dans lesquelles il a condamné fermement ces destructions de Tombouctou.
Il a aussi inclus la préservation des  sites culturels maliens dans le mandat des troupes de la Minusma (1), en collaboration avec l’Unesco.

Les poursuites engagées par la procureure de la CPI s’inscrivent dans cette même direction. Quant à l’Unesco, son rôle est d’œuvrer pour préserver le patrimoine sur le terrain et de restaurer ce qui a été détruit quand cela est possible.

Cela l’a été à Tombouctou où les mausolées détruits ont tous été rebâtis…

M. R. : Oui, nous avons travaillé avec l’aide de la Banque mondiale, de la France, de l’Allemagne et d’autres pays pour reconstruire ces monuments. Cela a été aussi possible car il s’agit d’un patrimoine vivant, d’architectures en terre et les artisans locaux ont conservé les savoir-faire pour les entretenir.

Le chantier a été réalisé avec eux. Et en juillet 2015, la directrice générale de l’Unesco s’est rendue à Tombouctou pour inaugurer ces mausolées rebâtis. Le sauvetage de ce patrimoine est très important pour la population locale, car il représente aussi son futur. La préservation des manuscrits évacués à Bamako est aussi en cours. Il faut à la fois les restaurer physiquement, car ils ont souffert dans toutes ces pérégrinations, et les numériser car l’importance de cette bibliothèque est considérable, bien au-delà de Tombouctou : pour toute l’Afrique.

Les destructions de monuments ont dramatiquement continué ces dernières années, notamment à Palmyre, en Syrie. Peut-on envisager que d’autres criminels soient poursuivis à l’avenir ?

M. R. : Ce sera à la Cour pénale internationale de le déterminer. L’Unesco, une fois encore, ne peut que s’attacher à la protection du patrimoine. Malheureusement, tout ne pourra pas être rebâti. La reconstruction dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial est en effet un sujet complexe, car les sites doivent garder leur authenticité. Les grands bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan (2), détruits par les Talibans, n’ont ainsi pas été reconstruits. En revanche, l’Unesco a aidé à consolider les niches qui abritaient ces Bouddhas et qui renferment des peintures exceptionnelles.

http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Pourquoi-la-destruction-des-monuments-est-elle-un-crime-2016-03-02-1200743781